30° Degrés Magazine - Twintheworld

Twintheworld
une nature brute et sauvage

Texte: 30° Degrés Magazine: Daniel Bauchervez | Photo: Twintheworld

L’âme de leurs images épouse les tonalités de l’automne et l’ampleur de l’hiver. Peu de bleu immaculé au-dessus de leurs têtes, mais des cieux d’orage ou délavés, du gris, du vent. C’est ainsi que Roman Flepp et Valentin Manhart ressentent leurs Grisons et le monde au-delà.

Ils avaient 16 et 17 ans lorsqu’ils se sont lancés, d’abord avec un simple iPhone. Le nom de leur projet photographique ? Twintheworld. Non parce qu’ils sont vraiment jumeaux – juste cousins –, mais parce qu’ils se ressemblaient beaucoup, alors, au point qu’on les confonde parfois. L’un a grandi dans l’est des Grisons, l’autre au sud du canton de Saint-Gall, un appareil photo à la main. À mi-chemin, les extraordinaires lacs de Cauma et de Cresta, les vallées profondes de la Haute Engadine et les très secrets Lai Blau et Lag da Grevasalvas leur offraient un terrain d’aventure évident. Ils s’y sont engouffrés.

Leur passion pour la montagne transparaît à travers leurs clichés aux ambiances feutrées. Les verts naissants du printemps s’y enveloppent encore fréquemment de mélancolie. Le midi s’évapore le plus souvent au profit de l’aube et du crépuscule, d’une lumière dorée, oblique ou rasante, qui fige l’instant d’un rayon éphémère ou tranche dans les formes, à la clair-obscur. Leurs images dépassent les clichés : elles expriment toutes les saisons, toute la palette des humeurs de la nature, même celles que l’on juge souvent un peu vite lugubres. La beauté se trouve aussi dans l’herbe roussie et dans le gris d’un jour plombé. L’homme, ici, ne fait jamais que de timides incursions — une échelle, une envie, rien de plus.

Une passion pour la Scandinavie

Instagram a fait connaître leurs images. Les followers, de plus en plus nombreux, les ont encouragés au fil des discussions et des rencontres (ils en ont aujourd’hui 220’000). Et les faux-jumeaux ont pris leur envol. Eux qui voulaient faire connaître leur joli coin de Suisse ont commencé à sillonner l’Europe. Vers le Nord, toujours. Là où la bienveillance du climat n’est jamais acquise. Là où la lumière est chaque fois un miracle renouvelé. Là où les montagnes et la nature règnent encore (presque) sans partage.

Un premier voyage aux îles Lofoten les harponne. Suivent le reste de la Norvège, les îles Féroé (été comme hiver), l’Islande en road trip, les forêts suédoises, les collines moutonneuses d’Irlande et les Highlands écossaises… Comme autant de respirations. Comme autant de bols d’air et de liberté. Conscients pourtant des enjeux écologiques, Roman et Valentin ont pris la décision, il y a deux ans, de réduire le nombre de leurs déplacements, pour ne plus s’offrir qu’un seul – grand – voyage par année.

Les pieds sur terre

À l’écho grandissant d’Instagram est venue s’ajouter une audience professionnelle. Les deux cousins sont régulièrement mandatés pour des projets photo et vidéo par de grandes entreprises. Ils commercialisent aussi leurs propres presets, définis au terme de longues heures de traitement de leurs images. Ils insistent cependant : leurs études (Roman est à l’ETH Zurich en génie électrique, Valentin à l’Uni Fribourg en histoire-géo) restent pour l’heure prioritaires. Une manière de garder les pieds sur terre. De sélectionner les partenaires. Et, toujours, de garder vivante la flamme de la photographie.


twintheworld.ch

truetones.shop

Fermer