30° Degrés Magazine - BENJAMIN HARDMAN

BENJAMIN HARDMAN
AMOUREUX DE L’ISLANDE

Texte: 30° Degrés Magazine: Laurent Grabet | Photo: Benjamin Hardman

Tout juste âgé de 26 ans, le jeune photographe australien cartonne sur Instagram et a déjà été publié dans le National Geographic. Le secret de cette réussite ? Sa capacité à magnifier, mieux que personne, les mystères nordiques de son pays d’adoption.

« Tout mon travail de ces quatre dernières années tend à dessiner une sorte de portrait du Nord, réunissant ses côtés sublimes, intenses, lumineux et intimidants. » Les Islandais n’en reviennent toujours pas ! Aucun de ces 355 000 fiers descendants des Vikings n’aurait imaginé voir l’atmosphère mystérieuse et parfois inquiétante de leur petit pays aussi joliment mise en lumière par un jeune homme venu des recoins les plus chauds des antipodes... C’est sûr : Benjamin Hardman n’a vraiment rien d’un nordique. Il est né non loin de Perth, sur la côte ouest australienne, dans une région où le passage du mercure sous 0°C est si exceptionnel qu’il fait les gros titres des journaux...

Il ignorait l’existence de l’Islande
Pas un glacier ni le moindre flocon à l’horizon, ni même ce qui pourrait ressembler à de vraies montagnes — les monts Stirling, au sud-est de Perth, peinent à dépasser les 1’000 m. C’est dans ce no-mountains-land que grandit Benjamin, au contact des surfeurs. Son premier sujet, à l’adolescence : un copain adepte de glisse, immortalisé grâce au poussif appareil photo familial. Suivent les tutos glanés sur Youtube et les mariages pour se faire la main. « Une super école pour maîtriser toutes les subtilités de Photoshop », affirme l’Australien, pour qui la photo n’est alors qu’un hobby.
En 2013, Benjamin s’expatrie pour étudier la comptabilité et la finance du côté de Birmingham — entre deux prestations de guitariste au sein du groupe de hardcore avec lequel il tourne dans toute l’Europe. Au hasard d’une conversation, il entend pour la première fois prononcer le mot « Islande ». « Incroyables lumières » et « aurores boréales » ? Hardman est ferré.
Le soir même, il achète un billet pour Reykjavik. Sur place, c’est le coup de foudre. L’Australien, aux souvenirs pétris par la proximité de l’océan et les sorties d’enfance dans le bush, tombe amoureux des montagnes, des glaciers, des cascades et des sublimes austérités islandaises. Cinq autres voyages suivront mais, dès le second, germe en lui le rêve de s’installer en Islande et d’y tenter l’aventure professionnelle de la photo.

Des collaborations prestigieuses
En 2015, armé d’un seul visa étudiant, Benjamin vivote entre un job de concierge dans un hôtel et quelques cours d’islandais à l’université locale. Il loge dans la chambrette que lui loue une grand-mère de la banlieue de Reykjavik et, lors de ses rares moments libres, loue une jeep et file se perdre dans la nature, appareil photo en mains. Des sorties au cours desquelles s’établit « une étrange connexion d’ordre spirituel à l’environnement », affirme-t-il. Chaque jour, l’Australien poste un cliché sur les réseaux sociaux. Petit à petit, ces hameçons prennent. Des shootings s’offrent à lui. Des publications parfois prestigieuses, aussi, dont National Geographic. Puis le voilà qui collabore avec la marque de vêtements outdoor 66° North.
Aujourd’hui, le compte Instagram de Benjamin compte 575 000 abonnés et ses séminaires photo, pour certains organisés online en collaboration avec son collègue français Alex Strohl, font le plein. Benjamin et sa muse et compagne Amy vivent dans une cabane de bois perdue au milieu de nulle part, au sud de l’île. « Mes voyages en solitaire au cœur du pays m’ont habitué à suivre mes instincts. Grâce à eux, je me suis mis à l'escalade et même à l'alpinisme. Chacun est une aventure. Chaque vallée est un monde en soi. Le vent et les nuages leur donnent une intensité difficile à décrire avec des mots ». Ce n’est pas grave — et même inutile — tant ses meilleures photos, que nous vous présentons ici, y parviennent avec force.
www.benjaminhardman.com
www.hardmanxstrohl.com
www.instagram.com/benjaminhardman

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis
Fermer