Te Araroa

Le long chemin

Auteur
Laurent Boiveau
Copyright
Laurent Boiveau
Parution
Printemps 2022
Te Araroa
Te Araroa
Te Araroa
Te Araroa
Te Araroa
Te Araroa
Te Araroa
Te Araroa

Le Te Araroa est une ode au temps. Inauguré en 2011, ce sentier au long cours, reliant la pointe nord de la Nouvelle-Zélande à sa pointe sud en 3’006 km, est un aimant à traverseurs — cette récente catégorie de trekkeurs qui n’envisage pas d’explorer un pays sans le traverser intégralement à pied. Les plus motivés y ajoutent parfois la troisième île de Nouvelle-Zélande, en pleins Quarantièmes Rugissants : Stewart Island.


Étirée sur près de 1’600 km du nord au sud, la Nouvelle-Zélande se compose de deux îles principales. Tandis que celle du Nord s’enfonce dans le Pacifique néotropical, celle du Sud est marquée par les Alpes néo-zélandaises et entaillée de fjords balayés par des vents glacés venus d’Antarctique… Cheminant de l’extrémité de l’une à l’extrémité de l’autre, le Te Araroa donne ainsi l’impression de parcourir deux mondes différents. La majorité des traverseurs la joue SOBO (SOuthBOund, du nord vers le sud), jusqu’à ne plus pouvoir.

Le Nord, en guise d’échauffement
Il faut d’abord rejoindre le point de départ du sentier, à la pointe nord du pays : ce cap Reinga d’où les Maoris faisaient jadis leurs adieux aux âmes des défunts, dans un austère décor de falaises nappées d’herbe. Un bus depuis Auckland, une nuit à Kaitaia et un dernier véhicule y mènent. À partir de là, seule la marche permet de réaliser son rêve.
Tout commence par une côte sacrément sauvage : la bien-nommée 90-Miles Beach, étendant à l’ouest son interminable tapis de sable entre dunes et ressac. Puis il faut traverser un ensemble de collines verdoyantes, dont l’altitude basse n’empêche pas de mettre à rude épreuve le marcheur : un vrai test d’entrée. La redoutable boue néo-zélandaise fait partie de ce rituel initiatique. Elle devient omniprésente quand la météo se dégrade — la Nouvelle-Zélande n’a pas l’habitude de faire dans la demi-mesure… Les fougères arborescentes dominent dans cet univers végétal silencieux où la lumière...


Pour lire la suite, abonnez-vous ! cliquez ici !

Te Araroa
Te Araroa
Te Araroa
Te Araroa