ROMOLO NOTTARIS

« LA LIBERTÉ A GUIDÉ MES PAS… »

Auteur
Laurent Grabet
Parution
AUTOMNE 2022
ROMOLO NOTTARIS

Le grand alpiniste et guide tessinois était juré lors du dernier Festival International du Film Alpin des Diablerets (FIFAD). Il nous y a raconté son incroyable trajectoire, en vieux sage toujours gourmand de découvertes et d’échanges.

Romolo Nottaris a l’accent chantant de son Tessin natal. Premier Suisse à réussir un 8’000 en style alpin, il a aussi le tutoiement facile propre aux montagnards — et à tous ceux à qui la vie a enseigné que, malgré leurs faits d’armes, ils ne valent ni plus ni moins que l’humain leur faisant face. Juré lors du dernier Festival du Film Alpin des Diablerets (FIFAD), le truculent luganais s’est raconté à nous avec générosité et gourmandise autour d’un bon plat de pâtes et d’un verre de pinot.

«J’étais un enfant terrible…»

Troisième d’une fratrie de quatre, Romolo Nottaris découvre la montagne « dans la complicité et l’amour ». Il a alors à peine six ans. « Dès cet âge, papa me faisait marcher parfois 10 à 12 h. J’aurais pu être dégoûté, mais j’ai au contraire aimé ça… », se souvient l’alpiniste, aujourd’hui âgé de 76 ans. La famille Nottaris est pauvre et vit à Lugano (TI) du salaire de magasinier du chef de clan, mais le couple et ses quatre enfants passent tous leurs étés dans la cabane de montagne de Pairolo, où travaille la mère pour mettre du beurre dans les épinards. C’est là que, à 9 ans, la route de Romolo croise celle de ...

Pour lire la suite, abonnez-vous ! cliquez ici !


ROMOLO NOTTARIS