La Suisse adopte

le Fatbike

Auteur
Laurent Grabet
Copyright
Daniel Wildey
Parution
07.01.2021
La Suisse adopte
La Suisse adopte
La Suisse adopte
La Suisse adopte

Il conquiert la boue, les graviers, les pentes enneigées et le sable des plages, avale mêle les escaliers sans sourciller. Le fatbike passe partout. Vraiment partout. Développée en Amérique du Nord, la discipline se répand en Suisse, avec alternative électrique — pour satisfaire toutes les envies, des runs les plus endiablés aux balades familiales. En prime : une bonne dose de fun et une incroyable sensation de liberté.

Qu’on l’appelle fatbike, snowbike ou winterbike, il a assurément le vent en poupe avec ses pneus ultra-larges crantés, voire cloutés, glissés dans un cadre de mountain bike surdimen-sionné. Son drôle d’embonpoint fait sourire. Et, sous le pied, sa capacité à échapper à l’enlisement ravit – à condition de bien « enrober » les obstacles qui se présentent sur son chemin.
L’engin, relativement abordable (dès 1'000 francs), est équipé d’un monoplateau et de puis-sants freins à disque, mais exempt d’amortisseurs. Ce sont les pneus peu gonflés – d’une largeur au moins double de celle d’un pneu VTT normal – qui assurent amorti et stabilité (relative). Le cycliste averti verra dans cette improbable monture, un vélo qui fait le lien entre l’automne et le printemps. Une sorte de chaînon manquant entre route, gravel et VTT. Inutile, certes, d’espérer battre des records de vitesse perché sur cette machine affichant couramment plus de 14 kilos sur la balance ! Avec le fatbike, le plaisir des sensations de pilotage en conditions atypiques prédomine sur toute autre considération.

Pour lire la suite, abonnez-vous ! cliquez ici !

La Suisse adopte
La Suisse adopte