VTT Bellwald l’authenticité à l’état pur

Texte: 30° Degrés Magazine: Alban Aubert | Photo: Patrice Schreyer

Cette commune valaisanne, située dans le district de Conches, offre de gros gaps en north shore, mais aussi des sentiers de montagne entourés de sommets enneigés! Un vrai paradis pour les vététistes.

Tout le long de la montée vers Bellwald, village alpin valaisan perché à 1560 mètres, on voit des champs bien entretenus et des chalets au bois buriné par le soleil, la pluie et la neige. Bienvenue au pays de l’authentique et du rustique. Si l’on vient ici, c’est surtout pour le télésiège, qui nous amène à plus de 2000 mètres et nous donne accès à des sentiers de folie. De surcroît, on s’évite l’ambiance fashion et citadine des grands Bike Parks. Les Suisses sont de nature discrète, et à Bellwald, ce trait de caractère est encore plus marqué. On pénètre dans un autre monde. Un monde où il est possible de rouler sur des trails centenaires, façonnés à la pelle il y a plus de deux siècles! Les paysans ont en effet toujours stocké le foin dans plusieurs chalets d’altitude, et pour les rejoindre, ils ont créé de petits chemins d’accès. Aujourd’hui, ironie du sort, ces vieux sentiers sont utilisés par notre VTT haut de gamme, que l’on ride équipé d’une tenue de gladiateur, avec ce casque en carbone et ces genouillères en mousse 3D!

Sur place, la première chose marquante, c’est la vue sur tous les sommets enneigés, même en plein été. Du centre du village, on découvre de la neige à 360 degrés. Quel dépaysement! Dans les rues étroites, nous flânons entre les chalets d’un autre âge. Ils sont tellement anciens que l’on a l’impression que le bois a plein de belles histoires à nous raconter, comme ces hivers qui n’en finissent pas ou ces journées interminables à couper le foin… Le vieux village fait partie intégrante de Bellwald, et on le traverse en se rendant au Bike Park ou en revenant le soir à l’hôtel. Mythique! En plus, il n’y a rien de mieux qu’une petite halte à la fontaine pour remplir son Camelbak avec une eau qui arrive directement des glaciers, très proches.

1500 mètres d’une traite

Pour rider, il suffit de 10 minutes à pied avant d’arriver au départ du télésiège. A peine quelques secondes plus tard, nous voilà dans les airs, à la sortie du village. Montagnes à gauche, montagnes à droite. La vue est incroyable et chaque mètre supplémentaire nous permet d’apercevoir d’autres facettes de ce paysage. La traversée de la forêt de mélèzes est d’ailleurs l’un des points forts de la montée. Mais le meilleur est à venir… Car c’est à la descente que nous découvrons tout le potentiel de Bellwald. Avec un départ à 2222 mètres et une arrivée à 1666 mètres, le dénivelé est de toute beauté pour une piste permanente de DH qui a une telle histoire. Ce n’est toutefois pas la station qui a mis en place les différents trails, mais une bande de copains regroupée autour de Romeo Volken, le président de l’association qui s’occupe de la création et de l’entretien des pistes. Le tracé est bien pensé. Quel que soit son niveau, on aura du plaisir.

Le grand plus de Bellwald, c’est d’offrir un dénivelé au-delà du Bike Park, jusqu’à Fiesch. Depuis le sommet du télésiège, on peut rider d’une traite un dénivelé de 1500 mètres. Le sentier part à proximité de l’office du tourisme. Ensuite, il suffit de suivre les panneaux jaunes indiquant la destination finale. La section que nous adorons est celle du bas, sur une crête à pleine vitesse où le terrain semble avoir été créé pour le bike. Une racine par ici, une pierre par là. De nombreux petits obstacles qui nous permettent de sauter un peu partout et de jouer au mieux avec le terrain! Ouah! Nous n’avons qu’une envie: remonter au plus vite! Pour ce faire, il y a le bus postal, fidèle moyen de transport dans nos Alpes suisses.

Car au sommet du télésiège, il y a d’autres possibilités d’enduro qui sont vraiment incroyables. C’est aussi l’endroit rêvé pour faire une pause, sortir son pain de seigle et sa saucisse à l’ail. La recette de cette charcuterie n’a pas changé depuis des centaines d’années, et elle est toujours fumée de la même manière, soit dans le conduit de grandes cheminées, avec un foyer qui est entretenu avec passion par les paysans de montagne. Les mêmes qui ont façonné avec un si grand soin tous ces sentiers qui s’offrent à nous.

En pratique
Logement: www.wannenhornhotel.co.uk Bike Park: www.bergradfahrer.com Prix: la carte journalière (rider & vtt) coûte 28 francs.

Fermer