Une compagnie
vraiment verte

Texte: 30° Degrés Magazine: Laurent Grabet | Parution: 30.01.20

Patagonia, c’est une « success story » à l’américaine — la cupidité en moins et le souci de l’environnement et de l’éthique en plus. À l’origine et au centre de cette « compagnie activiste », un grimpeur d’exception doublé d’un entrepreneur visionnaire : Yvon Chouinard. 30° degrés vous raconte son épopée.

Patagonia aime se présenter comme une « compagnie activiste », fer de lance d’un capitalisme responsable. Si l’entreprise américaine force un peu le trait, sa formule n’a rien d’un énième slogan marketing sonnant bien mais creux, comme le secteur outdoor en produit régulièrement... La marque californienne de vêtements de sport d’extérieur ne peut être soupçonnée de faire dans le green-washing. L’écologie et la défense de l’environnement sont dans son ADN depuis ses origines.

Tout commence en 1957 à Burbank, banlieue sans âme de Los Angeles, dans un petit atelier planté dans l’arrière-cour de la famille Chouinard. Tout juste âgé de 19 ans, Yvon, féru d’escalade, y forge à la main des pitons réutilisables et des mousquetons. Le matériel alors disponible n’est pas assez solide à son goût... Côté bricolage, le jeune homme a de qui tenir : son père, Québécois venu chercher l’aventure en Californie, est mécano et plombier de profession. Dans un premier temps, Yvon gagne chichement sa vie en vendant le matériel qu’il fabrique depuis le coffre de sa voiture !

Une expédition révélatrice au Fitz Roy
En parallèle, sa « carrière » de grimpeur prend son envol, aux confins de l’alpinisme. Son CV regorge de retentissants faits d’armes en la matière. Citons une première en 1961 au Grand Teton avec Tom Frost, une autre en 1964 dans le célèbre El Capitan de Yosemite (toujours avec Frost) et, surtout, une troisième en 1968 au Fitz Roy avec quatre copains. Cette expérience-là est si marquante que le profil de cet emblématique sommet de la cordillère des Andes (3’405 m), planté sur la frontière entre l’Argentine et le Chili, deviendra le logo de Patagonia des années plus tard.

Au fil de ces aventures et de sa vie de bohème, Yvon Chouinard cultive sa connexion avec la nature, plantant et arrosant au passage les graines de sa philosophie de vie et d’entreprise. Côté professionnel, qualité et durabilité sont déjà ses maîtres mots. Sa petite société prospère. La demande est même si forte qu’en 1965 il s’associe avec son camarade de cordée Tom Frost (1936-2018), qui allie à ses aptitudes de grimpeur son savoir-faire d’ingénieur aéronautique. La production passe du stade artisanal à l’industriel. Dans les années 70, « Chouinard

Equipment Ltd » s’impose comme le premier fournisseur de matériel d’escalade aux États-Unis.

Pour lire la suite, abonnez-vous ! cliquez ici !

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis
Fermer