30° Degrés Magazine - Seychelles

Seychelles
retour à la nature

Texte: 30° Degrés Magazine: Frédéric Rein | Photo: LDD North Island | Parution: 24.10.2019

Etabli sur la petite île du Nord (North Island), l’hôtel éponyme dissimule ses 11 villas dans l’intimité robinsonienne d’un cadre époustouflant de virginité. Un éden pour les visiteurs et un sanctuaire pour plusieurs espèces animales. Petit détour par l’océan Indien.

L’endroit se calque avec précision sur l’idée que l’on se fait de l’île paradisiaque. Des anses de sable lumineuses, léchées par des flots turquoise, se lovent entre de beaux affleurements granitiques entremêlés de cocotiers et de takamakas, aux larges feuilles luisantes d’un vert profond. Cap sur North Island (2 km2), à 30 km de Mahé, l’île-capitale des Seychelles. Cet environnement idyllique sert de décor à un unique hôtel — hôtel assez unique, où le prince William et sa jeune épouse Kate ont passé leur lune de miel en mai 2011. Rien de clinquant ici. Les 11 villas très exclusives, incarnation du barefoot luxury (« luxe aux pieds nus »), oscillent avec bonheur entre faste et simplicité. Immenses (450 m2), elles sont l’œuvre d’artisans seychellois et africains qui ont inscrit leurs compétences et leur art dans des formes organiques et des matériaux locaux.

Grandes ouvertes sur l’océan et la tiédeur tropicale, elles se parent d’un haut toit de palmes, à la manière d’une cabane de Robinson… opulente. Blanc et écru s’y accordent avec la force de la pierre et du bois, sombre, sobre, noble et patiné. Les voiles des lits à baldaquin, les lampadaires oblongs évoquant des nids de tisserins, les bougies allumées à la nuit tombée parlent d’un romantisme achevé.

Au-delà, une cohorte de prestations accompagne le séjour : une piscine où piquer une tête, un spa où se laisser dorloter, une salle de gym pour se remettre en forme, un restaurant où le chef développe une carte du jour aux influences métissées, en fonction du retour de pêche et de l’inspiration. Les meilleurs vins et champagnes du monde y font chanter les repas, pris face à la plage — où viennent régulièrement pondre les tortues —, ou dans l’intimité de sa villa. Toujours en contemplant l’océan Indien. (...)

Pour lire la suite, abonnez-vous ! cliquez ici !

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis
Fermer