Le YikeBike, le deux-roues urbain du futur?

Texte: 30° Degrés Magazine: Frédéric Rein | Photo: (c) Jet Photography

Ce vélo électrique pliable de près de 10 kg, en provenance de Nouvelle-Zélande, vient tout juste d’entrer dans sa phase de production, mais peut déjà être commandé. En selle pour un galop d’essai sur cet engin écolo-chic qui fait partie des meilleures inventions 2009 selon le magazine Time.

Le grand-bi est l’un des ancêtres du vélo, le YikeBike pourrait bien écrire une page de son avenir. Près de 150 ans les séparent, mais tous deux partagent cet esthétisme particulier, avec cette roue avant surdimensionnée par rapport à la petite roue que l’on trouve à l’arrière. Grant Ryan, l’inventeur néo-zélandais de ce «vélo» électrique ne désavoue d’ailleurs pas cette filiation, même si sur un YikeBike, on ne pédale pas. Fin toutefois de la comparaison! «Nous avons remplacé la chaîne, les roues, les pédales et les disques de frein», précise Grant Ryan, qui produit sa trouvaille depuis septembre de cette année. «Proportionnellement au nombre d’habitants, la Suisse est l’un des pays où l’on a actuellement le plus de demandes», confie-t-il, sans pour autant dévoiler de chiffres.

Alliant technologie électronique, système de direction et configuration des roues sophistiqués, le YikeBike fait, depuis sa naissance en 2009, entrer les deux-roues dans un nouveau… cycle! Il donne une nouvelle liberté urbaine lors de trajets allant jusqu’à 10 km, la distance maximale que l’on peut parcourir à 25 km/h (limite de vitesse volontairement imposée par le constructeur) sans avoir besoin de le recharger sur une prise de courant standard.

Fermer