L’océan
en fleurs

Texte: 30° Degrés Magazine: Claude Hervé-Bazin | Photo: Martial Dosdane / NCTPS | Parution: 17.09.2019

On l’a (trop) peu su : 2018 était l’Année internationale des récifs coralliens. L’occasion de prendre la mesure de l’importance, pour la planète, de cet écosystème qui constitue moins de 1 % de l’environnement marin, mais abrite le quart de ses espèces. Concentrant les problèmes liés à la pollution et au réchauffement climatique, les récifs sont, à leur manière, un indicateur essentiel de l’état de santé de la planète.

Détroit de Dampier, Papouasie Occidentale. Défilant à la vitesse du courant, puissant, d’immenses tables de corail glissent sous les palmes. Certaines semblent s’empiler, telles des assiettes géantes béant d’un bateau naufragé. Des patates se dressent, nappées d’éponges, enrubannées de crinoïdes multicolores, des délicats éventails roses des gorgones oscillant dans le vent marin (où se planquent les hippocampes pygmées). Partout, au-dessus des buissons de corail, la densité de petits poissons est hallucinante : des verts, des bleus, des roses, des orange, des gaterins en bancs serrés, des poissons-anges nains, des demoiselles, des poissons-chauves-souris, des clowns émergeant de leurs abris d’anémones…
Naviguant sur 67’000 km2 d’une mer tantôt turquoise, tantôt outremer, aux confins de l’Indonésie, les 1 500 îles et îlots rocheux verdoyants de Raja Ampat sont de plus en plus souvent cités comme la plus belle destination de plongée au monde. Encore récemment vierges de visiteurs, stratégiquement situés au confluent des eaux de l’océan Indien et du Pacifique, ils présentent l’une des biodiversités marines les plus riches de la planète bleue. On y a recensé 600 coraux durs différents, soit 75 % de toutes les espèces connues dans le monde (10 fois plus que dans les Caraïbes) ! Et encore davantage de coraux mous. Sans oublier 1 300 espèces de poissons, 700 de mollusques (dont 7 sortes de bénitiers géants) et 13 mammifères marins (dont le rare dugong, cousin XXL du lamantin).
Les spécialistes parlent de « Triangle du Corail » pour désigner l’immense zone de 6 millions de km2, étendue de Bali aux Philippines et aux îles Salomon, où se concentre la plus grande biodiversité marine au monde. C’est en plein milieu que se trouve Raja Ampat et c’est bien au corail, à la base de la chaîne alimentaire, que l’on doit cette profusion de vie.(...)

Pour lire la suite, abonnez-vous ! cliquez ici !

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis
Fermer