30° Degrés Magazine - Hestra

Hestra
l'éthique à la suédoise

Texte: 30° Degrés Magazine: Yannick Nardin | Photo: Hestra | Parution: 05.11.2020

Au cœur des bois suédois, si les bûcherons ont parfois la barbe parsemée de glaçons, ils ne plaisantent jamais avec la qualité de leurs gants. Pour comprendre les valeurs qui ont façonné la marque spécialisée Hestra, rien de tel qu’une excursion dans le Småland, entre forêts et pistes de ski.

L’histoire d’Hestra commence en 1936 dans le village éponyme, situé dans la région du Småland, au sud de la Suède : Martin Magnusson se met à fabriquer des gants pour les bûcherons de la région. Lui-même travaille dans les forêts : pas question de lésiner sur la qualité ! Son secret ? Il utilise des fils de lin – plus coûteux mais offrant des coutures plus résistantes – et des rivets. Bien vite, il étend son offre aux amateurs de sports d’hiver, venus par wagons entiers sillonner les pistes d’Isaberg. Au fil de quatre générations de Magnusson, toutes passionnées de ski, d’activités outdoor et de gants,

Hestra s’impose comme une marque à la qualité et aux valeurs aussi inébranlables que les bras d’un bûcheron suédois.

Se serrer les coudes (et garder les mains au chaud)
Dans la région d’Hestra, bien avant que l’éthique s’impose comme un terme à la mode, le respect se vit au quotidien. Anton Magnusson, arrière-petit-fils de Martin, aujourd’hui à la tête d’Hestra, décrit le caractère obstiné et droit des Smålanders: «Il y a 100 ans, les habitants devaient toujours travailler un peu plus dur que les autres pour manger à leur faim. Rien n’était jamais acquis. Aujourd’hui, Hestra reste un petit village de 1’500 habitants. Tout se sait et chacun se sent d'autant plus responsable de ses actions. Nous mettons un point d’honneur à nous traiter les uns les autres avec le plus grand respect et à tenir parole. La marque Hestra est née dans cette culture. Nous accordons beaucoup d’importance à la qualité des gants, au bien de l’entreprise, mais aussi de la société dans laquelle nous vivons.»


Pour lire la suite, abonnez-vous ! cliquez ici !

Fermer