30° Degrés Magazine - La mythique cabane Solvay

La mythique cabane Solvay
a 100 ans

Texte: 30° Degrés Magazine: Laurent Grabet | Photo: DR

Le célèbre bivouac d’urgence du Cervin vient de fêter son premier centenaire en présence des descendants du mécène belge qui avait permis son érection en 1917. Il s’apprête désormais à subir un nécessaire lifting. Retour sur une construction haute en couleurs.

La « cabane Solvay » a célébré son centenaire le 8 août dernier. Celle que l’on qualifie parfois de « refuge » est en réalité un simple bivouac de quatre places pour 20 m2. Simple, certes, mais mythique ! Depuis son inauguration le 8 août 1917, la « Solvayhütte » (son nom en Schweizerdeutsch) semble comme posée en équilibre instable à 4003 m, sur l’arête du Hörnli, au flanc nord-est du Cervin (4478 m) – la voie classique menant au plus emblématique des sommets suisses. C’est souvent là que les guides zermattois ont la délicate mission de convaincre leurs clients trop lents, parfois venus tout exprès du bout du monde, de rebrousser chemin. En effet, s’ils n’ont pas atteint ce point en 3h d’efforts depuis la cabane Hörnli, située 743 m plus bas, poursuivre jusqu’au sommet s’avérerait trop long et trop dangereux.

Solvay est un bivouac d’urgence qui, dès l’origine, n’avait d’autre ambition que d’offrir « simplement » aux alpinistes un havre où manger et se protéger des orages. Il conserve cette mission. Les guides locaux estiment qu’une grosse vingtaine de personnes y sont secourues chaque saison. Une radio de secours, fonctionnant à l’énergie solaire, y a été installée pour les cas nécessitant une intervention. En dehors de ces rares occurrences, dormir à Solvay est formellement interdit.

Un mécène belge
Le bivouac a été édifié à l’initiative d’Ernest Solvay (1838-1922). Ce Belge était chimiste, industriel, mécène et… alpiniste, membre du club alpin du « plat pays ». Il finança l’entreprise à hauteur de 20’000 fr., une somme considérable à l’époque. Pas moins de 11 ans s’écoulèrent entre le lancement du projet et le début de la construction. De nombreuses oppositions se manifestèrent, notamment celle du président de Zermatt et de la société des guides, et les procédures administratives traînèrent en longueur.(...)

Pour lire la suite, abonnez-vous ! cliquez ici !

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis
Fermer