30° Degrés Magazine - L’esprit « Vanlife »

L’esprit « Vanlife »
odyssées au long cours

Texte: 30° Degrés Magazine: Isabelle Guignet | Photo: Frank Kretschmann / Red Bull Illume | Parution: 27.06.2019

On les croise désormais aux quatre coins du monde, butinant de lieu en lieu, à vitesse réduite, dans leurs vieux vans retapés, souvent bariolés. Néo-babas ?Réfractaires à la société de consommation ? Pas seulement. Les vanlifers repensent la vie en brisant les frontières...

« Vanlife ». Drôle de néologisme… Ce terme anglophone s’est imposé ces dernières années pour décrire tous ces adeptes des roadtrips qui sillonnent la planète dans leurs vans, fourgons réaménagés et autres camping-cars. Des retraités sans peur ni reproche. Des familles entières avec enfants. Des jeunes happés par l’appel de la route et de la découverte. Autrement. Sans voler. Sans courir. En communion avec les lieux traversés.

Au fil du temps, toute une communauté s’est développée autour de ce mode de pensée qui réinvente l’évasion, en boudant les congés payés et les lendemains déjà annoncés. L’esprit « Vanlife », c’est un univers qui dévoile une recherche de bien-être mais, surtout, érige la liberté de temps et de mouvement en partie essentielle du voyage. Les vacances ne s’arrêtent plus à quelques jours et à des destinations fixes, préétablies, au all-inclusive, mais se prolongent en mois, en années, en kilométrages non déterminés. Certains tournent ainsi sans fin autour de la Terre, de rencontre en rencontre.

Voyageurs 2.0
Beaucoup de ces nouveaux globe-trotters n’ont qu’une envie : vivre simplement, au gré des envies du moment. Peu importent l’âge et les circonstances, ils font leurs sacs, plaquent tout, quittant le confort et la stabilité du métro-boulot-dodo, pour une vie nomade sur quatre roues, à la fois minimaliste et forcément enrichissante. Leurs nouveaux maîtres-mots : l’aventure, l’indépendance, la liberté retrouvée.(...)

Pour lire la suite, abonnez-vous ! cliquez ici !

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis
Fermer