30° Degrés Magazine - Dani Arnold

Dani Arnold
s’offre une ouverture givrée

Texte: 30° Degrés Magazine: Laurent Grabet | Photo: Thomas Senf | Parution: 11.10.2018

Le célèbre « speed climber » suisse est également féru de cascades de glace. Sur celles d’Helmcken Falls (hautes de 141 m), au Canada, l’Uranais confesse avoir souvent flirté avec ses limites. Non sans bénéfice : il accroche à son long palmarès une nouvelle voie.

Ce fut une voie difficile, magni­fique, un point marquant dans ma relation aux cascades de glace… » Dans la bouche du talentueux et modeste Dani Arnold, ces mots simples prennent toute leur puissance. Six mois après avoir défloré « Power Shrimps » (« la puissance des crevettes » en français !), dans l’impressionnante cascade de glace canadienne d’Helmcken Falls, l’alpiniste suisse revient sur son exploit avec enthousiasme.

L’aventure a pour cadre le parc provincial de Wells Gray, un territoire sauvage de plus de 5200 km2 situé dans la province de Colombie-Britannique. Pour réussir cette « ouverture givrée », l’athlète du Mammut Pro Team a dû s’y reprendre à trois fois. « Les exploits réalisés ici il y a une décennie par Will Gadd, pionnier de la cascade de glace, m’avaient inspiré et impressionné au point de vouloir venir m’y frotter moi aussi », explique l’ex-détenteur du record de vitesse dans les faces nord de l’Eiger et du Cervin.

De dangereuses épées de Damoclès
En février 2016, sa première tentative est un échec. « Il faisait trop chaud et il était impossible de grimper », résume Dani Arnold, qui n’est pas homme à renoncer facilement. Un an plus tard, le voici de retour, désireux de répéter la voie tracée précédemment par Will Gadd. « Les conditions étaient bonnes, mais l’itinéraire était rendu très dangereux par les nombreuses stalactites de glace instables qui le surplombaient – des stalactites en forme de moustaches de crevettes, qui inspireront finalement le nom donné à ma voie. » Dani Arnold peine à dénicher sous la glace les spits laissés par son prédécesseur. Pour y parvenir, il achète un détecteur de métal ! « Même avec cet outil, il m’a fallu trois jours pour comprendre que la plupart étaient tombés, car la roche est de mauvaise qualité ! » Comble de malchance, un gros morceau de glace se détache et le blesse au bras. Abandon forcé (...)

Pour lire la suite, abonnez-vous ! cliquez ici !

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis
Fermer