30° Degrés Magazine - «Ces Jeux sèmeront

«Ces Jeux sèmeront
des graînes de vocations»

Texte: 30° Degrés Magazine: Laurent Grabet | Photo: Anoush Abrar | Parution: 27.07.2019

Difficile d’y échapper ces derniers mois : les prochains Jeux olympiques d’hiver de la jeunesse (JOJ) sont partout. Lausanne accueillera la manifestation du 9 au 22 janvier — un juste retour des choses pour la Capitale olympique. Petit point de la situation à J-5 (mois).

C’est une femme de caractère qui tient les rênes de Lausanne 2020. Ex-championne du monde de ski freestyle, Virginie Faivre, retirée de la compétition depuis 2016, préside le comité d’organisation de la manifestation depuis décembre dernier. La Vaudoise, âgée de 36 ans, s’est d’abord longuement battue pour la candidature lausannoise avant d’être nommée ambassadrice de l’événement, puis propulsée à sa tête suite au décès tragique du regretté Patrick Baumann à l’automne 2018. Elle est également responsable pour la Romandie de la fondation de l’Aide sportive suisse. À 5 mois du Jour J, 30° degrés l’a rencontrée pour mieux cerner cette manifestation novatrice — pensée pour redorer le blason un peu terni de l’olympisme.

Virginie Faivre,« Lausanne 2020 » c’est quoi ?

Le second plus gros événement multisports hivernal au monde ! La manifestation, budgétée 40 millions de francs, verra quelque 1880 athlètes de 15 à 18 ans, issus de 80 pays, poser leurs valises à Lausanne pour se mesurer dans seize disciplines, sur huit sites répartis entre trois cantons et deux pays (Suisse et France). Pour ces jeunes, cela constituera une expérience unique sur le chemin d’une éventuelle carrière professionnelle. Concourir avec les anneaux olympiques sur le dossard, ce n’est pas rien. C’est motivant et formateur, alors même que, à cet âge crucial, beaucoup abandonnent les rigueurs d’une carrière sportive... J’aurais moi-même rêvé de participer à une telle compétition internationale à cet âge! Ces jeux seront aussi un formidable outil de promotion du sport auprès du public. Et puis il y a l’esprit.(...)

Pour lire la suite, abonnez-vous ! cliquez ici !

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis
Fermer